le hussard Bastoul

Le hussard Bastoul

 

 

le hussard Bastoul

Le 10 août 1792, le régiment se retrouve enfermé dans Thionville. Le commandant de la place ayant demandé des cavaliers pour transmettre une lettre à Metz, 3 hussards se présentent : Dordelin, Honel et Bastoul. Une copie de la dépêche est remise à̀ chacun d’eux et ils se lancent au galop dans des directions différentes. Entreprise follement téméraire.

 

Dès leur départ, la fusillade crépite. Dordelin et Honel sont tués. Bastoul est touché lui aussi, mais il enfonce ses éperons dans les flancs de son cheval. Soudain un groupe d’Autrichiens lui barre la route. Le sabre à la main, Bastoul, quoique percé de coups de baïonnette, tente de s’ouvrir un chemin. il fonce au milieu de ses adversaires, les bouscule, s’échappe et arrive à Metz où il tient à remettre, lui-même, sa dépêche au général. Sa mission remplie, il salue, glisse sur le sol et meurt, tel le héros de Marathon portant à Athènes l’annonce de la victoire de Miltiade.

 

En l’honneur du hussard Bastoul, qui remplit sa mission au péril de sa vie, la cour du quartier de Sarreguemines portait son nom. Depuis l'étét 2013, la place d'armesdu quartier Séré de Rivièes à Metz porte également son nom. La promotion d'engagés volontaires de mars 2001 a également reçu son nom comme parrain.