sous l'ancien Régime

Esterhazy Houzards

 

 

Le second régiment régulier de hussards fut créé par Valentin Joseph Esterhazy, père de Valentin Ladislas, en 1735. Il mourut de ses blessures en 1743 et son régiment passa au lieutenant-colonel David d’Esterhzay puis fut vendu au comte de Turpin en 1747, avant de devenir la propriété du marquis de Chamborant qui donna au futur 2° Hussards son nom de tradition. Recueilli par le comte de Bercheny à la mort de son père, Valentin Ladislas fut nommé lieutenant au régiment de Bercheny à l’âge de 12 ans et n’eut de cesse de se faire confier un régiment à son nom. Il obtint enfin satisfaction le 10 février 1764, lorsque Louis XV lui confia, à 24 ans, le commandement du 4° régiment réguliers de Hussards (après Bercheny, Chamborrant et Royal Nassau): Esterhazy houzards.

le comte Valentin Ladislas Esterhazy

Esterhazy se vit confier un escadron de chacun des trois autres régiments soit huit compagnies de 25 hommes (290 hussards). Le régiment est formé le 6 mai 1764 à Toul puis prit garnison à Phalsbourg.

 

Dans les années qui suivirent sa création, le régiment ne fut engagé dans aucune campagne majeure, la guerre de Sept ans ayant mis fin au dernier conflit majeur en Europe avant la Révolution. Il participa, comme la majorité des autres régiments, à la garde des places-fortes frontalières pendant quelques 25 années. C’est au cours de cette période que le régiment s’installe pour la première fois à Metz, en 1777 (le comte Esterhazy n’hésite pas à la qualifier de «meilleure garnison de France»).

 

Le régiment eut également la difficile tâche de participer au maintien de l’ordre dans certaines provinces du royaume, comme en 1775 où il se retrouva engagé dans «la guerre des farines» (révolte des paysans du bassin parisien contre le prix trop élevé du grain).

 

Pendant toute la période, l’utilité des Hussards, soldats tapageurs et indisciplinés, est souvent mise en question et leur existence même est menacée à plusieurs reprises, jusqu’à ce qu’en 1787 le secrétariat d’état à la guerre soit confié au comte de Brienne qui fait entrer au conseil de la guerre le comte Esterhazy.

Comme bien d’autres chefs de corps de son époque, le comte était souvent absent de son régiment, qui relevait alors directement du mestre de camp ou du lieutenant-colonel (le commandant en second) pour les affaires de discipline, d’instruction et de service. les véritables chefs de corps du régiment sous l’Ancien Régime furent donc le chevalier de Boufflers (1767-1777), le comte d’Helmstadt (1777-1783), le prince de Hesse-Rheinsfels (1783-1788) et le baron Friederick Le Fort (1788-1789). Lorsque survient la Révolution, le régiment est commandé par le prince de Salm-Kybourg.

Les quatre premiers régiments de Hussards, dans l’ordre de création:

Bercheny, Chamborant, Royal Nassau et Esterhazy

officier de Hussard du régiment d’Esterhazy

toile anonyme 1779-1786

musée de l’armée