l'entre-deux-guerres

L'entre-deux-guerres

 

 

Entre les deux guerres, le régiment mène une existence de garnison à Strasbourg.

 

Il intègre peu à peu dans son organisation les prémices de l’armée mécanisée, avec l’apparition d’escadrons motocyclistes qui viennent s’ajouter aux escadrons hippomobiles. Les manoeuvres se font principalement à cheval, mais peu à peu, la moto fait son trou. La mission principale de la cavalerie légère ne change pas, éclairer largement l’armée et donc conduire des reconnaissances avec des éléments légers, rapides et autonomes.

 

Alors que la guerre approche, l’organisation du régiment est modifiée, afin de détacher des escadrons qui serviraient de base à des groupements de reconnaissance d’échelon division ou corps d’armée: les GRCA et GRDI, ancêtres des actuels EEI.

manoeuvres à cheval dans la région de Strasbourg en 1935