32° GRDI

Le 32° GRDI

 

 

Le 32° GRDI a été constitué le 3 septembre 1939 par le CMC20 sur la base d’un noyau actif provenant du 3° Hussards et de réservistes d’Obernai, renforcé de gardes-mobiles du peloton 542 de Charmes et de Remiremont (Vosges). Affecté à la 43° DI, il est aux ordres du chef d’escadrons Roux.

 

Son insigne est un écu à la normande divisé dans sa diagonale en deux parties, l’une blanche, l’autre bleue (bleu pour le dolman que portaient les hussards et blanc pour les tresses qui l’ornaient). Dans la partie blanche figure le sigle «32» surmonté de trois chevrons verts (caractéristique des GRDI). La partie bleue porte une cigogne en vol rappelant l’origine géographique de la plupart de ses personnels, le tout sous un noeud hongrois attestant l’origine «hussard» de l’unité.

 

Le 32° GRDI est demeuré celèbre pour avoir participé à la défense de la citadelle de Calais du 23 au 26 mai 1940, sous le commandement d’un officier de marine. Parti de la Lauter, il s’illustre ensuite en Belgique puis dans le nord de la France (Maubeuge, Bavai, Marchipont, Fournes, La Bassée et Calais). Certains de ses éléments parviendront à s’embarquer à Dunkerque sur le «Shikari» le 28 mai 1940. Débarqués à Douvres, ils rembarquent à Southampton quelques jours plus tard pour débarquer à Cherbourg. Gagnant le Calvados, ils combattent dans l’Orne avant d’y être capturés le 26 juin 1940.

le fanion du 32e GRDI, conservé aujourd'hui en salle d'honneur du régiment.

On peut noter que le fanion est décoré de la croix de guerre 1939

A Calais, les rescapés de l’escadron motocycliste et de l’EHR, enfermés dans la citadelle, contribuent aux côtés de marins, fantassins et sapeurs à la mise en échec des contre-attaques allemandes du 24 au 26 mai, malgré un intense bombardement d’artillerie et aérien, sous l’énergique commandement du capitaine Miron d’Aussy. Invité à se rendre le 25 mai, il refuse. Le 26, submergés par l’ennemi qui est parvenu à prendre pied dans l’enceinte, ayant épuisé leurs munités et réduits à la moitié de leur effectif, les survivants sont contraints à la reddition. Les Allemands, en signe de respect à leurs courageux adversaires, leur rendent les honneurs.

 

Initialement fort de 27 officiers, 766 sous-officiers et cavaliers, il a subi 82% de pertes au soir du 19 juin 1940 et a été récompensé de 228 citations individuelles. L’action dans Calais vaut au 32° GRDI une citation collective à «l’ordre de l’armée de mer», action également reconnue comme action d’éclat du côté britannique.

 

Encadrement:

 

chef de corps: CES ROUX

officier adjoint: CNE WEYMAERE

 

escadron hors-rang : CNE RABOT

escadron hippomobile : CNE BUREL

escadron moto : CNE MIRON d’AUSSY

escadron de mitrailleuses et canons de 25: CNE DUPYU, LTN LECOMTE

peloton AMD : SLT RICHARD

Monument dédié à plusieurs unités,

dont notamment le 32e GRDI

Blarégnies (Belgique)