15° GRCA

Le 15° GRCA

 

 

Le 15° GRCA connait une histoire bien particulière. Il est mis sur pied le 23 août 1939 par la partie du centre mobilisateur de cavalerie n°29 installée à Sarreguemines. Affecté au 20° corps d’armée du général Hubert, il est confié au colonel Azaïs, qui arrive ainsi sans transition de son commandement du 3° Hussards.

 

Il décide d’en conserver l’insigne, posant ainsi le 15° GRCA en continuateur du 3° Hussards, ses cavaliers en portent également la fourragère aux couleurs de la croix de guerre 14-18.

 

Fort de 36 officiers, 80 sous-officiers et 800 hommes de troupes, il est mixte : mi-hippomobile, mi-motorisé.

 

Il comporte:

  • un état-major à un peloton de commandement et un escadron hors-rang
  • un groupe d’escadrons à cheval avec son état major, composé de deux escadrons montés et de deux canons de 25mm hippomobiles
  • un groupe d’escadrons motorisé avec son état major, composé d’un escadron de fusilliers-motocyclistes, un escadron de mitrailleuses et deux canons antichars.

l'insigne du 3° Hussards, repris par le 15° GRCA

le colonel Azaïs

Encadrement:

 

chef de corps: colonel AZAIS

officier adjoint: capitaine de la RUELLE

 

groupe d’escadrons hippomobile : CES ROUX puis CES JARRY

1° escadron: CNE LOISEAU, LTN de QUENETAIN

2° escadron : CNE LHOTTE

 

groupe d’escadrons motorisé: CES de LUPEL

3° escadron motocycliste : LTN de CASTRES

4° escadron de mitrailleuses

Le GRCA se signale notamment lors des combats de Grossbliederstroff en Moselle, puis à Sarralbe, Neufchâteau et Chaumont, Montcel les Lunéville puis au col de la Chipotte. Encerclé, il parvient tout de même à détruire son armement et son matériel avant d’être fait prisonnier le 24 juin.

 

Le 15° GRCA, en dépit de son existence éphémère (23 août 39 au 22 juin 40), est cité à l’ordre du 20° corps d’armée le 6 décembre 1940 et se voit attribuer la croix de guerre avec étoile de vermeil : “Sous le commandement du colonel Azaïs, le 15° G.R.C.A. a été engagé depuis le début de septembre 1939 dans toutes les opérations offensives; a maintenu et exalté les hautes traditions de la cavalerie française, entraînant par son allant et sa bravoure ses voisins de combat. Par la suite, dans les périodes critiques, au cours de combats retardateurs, s’est véritablement sacrifié pour arrêter l’ennemi et couvrir notre infanterie. D’un courage et d’un moral dignes de la plus belle légende, a dominé son adversaire en toutes circonstance.”. Cette citation sera par la suite transformée en citation à l’ordre de la III° Armée, avec l’attribution de la croix de guerre avec palme.